Navigation – Plan du site
Dossier Création fiction

Le menuisier et l’enfant

The carpenter and the child
Dinah Ribard
p. 84-108

Résumés

Le supposé menuisier poète Adam Billaut et le petit de Beauchasteau, à la Lyre précoce, constituent deux fictions de la création liées à une configuration historique particulière, dans le premier cas la politique des lettres du cardinal de Richelieu, dans l’autre la cour du jeune Louis XIV. Tous deux donnent à voire le don poétique comme effet d’un contact avec la grandeur politique : un don inculte, présocial, miraculeusement apparu là où on ne pouvait l’attendre. Au xviie siècle les bergers sont la figure attendue de la créativité naturelle de l’homme, ce n’est le cas ni des ouvriers ni des enfants. L’événement fictionnel est donc ici un événement historique : le menuisier et l’enfant ont contribué à dissocier la création du travail.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

L’enfant et le roi
Le menuisier et le ministre
Conclusion

Aperçu du début du texte

Au xviie siècle, il est établi que les bergers chantent naïvement leurs amours, célèbrent la beauté et pleurent la cruauté de leurs bergères. Ils ont chanté ainsi dès l’aube des temps. Ils sont les premiers poètes (Fabre 1993 et 2007 ; Giavarini 2010). Ni le peuple des ouvriers ni les enfants ne sont en revanche des figures de la créativité naturelle de l’homme. Le rapport à la poésie qu’ils donnent à voir est autre. On rencontre dans les sources des ouvriers et des enfants qui font des vers parce que tout le monde en fait, dans les villes en tout cas (Luciani 2000, 2001 et 2004). Certaines de ces sources attestent qu’on a admiré, voire exhibé tel ou tel poète particulièrement précoce, par exemple la petite Jacqueline Pascal, sœur de Blaise, dont les poèmes furent, dit-on, imprimés en 1638, et en tout cas reproduits par sa nièce et biographe, Marguerite Périer (Sacquin [éd.] 1993 : 87-111). Nul ne pense pourtant que ces enfants mettent en contact ceux qui lisent ou entendent leurs v...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Dinah Ribard, « Le menuisier et l’enfant », Gradhiva, 20 | 2014, 84-108.

Référence électronique

Dinah Ribard, « Le menuisier et l’enfant », Gradhiva [En ligne], 20 | 2014, mis en ligne le 01 octobre 2017, consulté le 26 septembre 2017. URL : http://gradhiva.revues.org/2844 ; DOI : 10.4000/gradhiva.2844

Haut de page

Auteur

Dinah Ribard

EHESS, Paris CRH-GRIHL dinah.ribard@ehess.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© musée du quai Branly

Haut de page