Navigation – Plan du site
Dossier Création fiction

Les trois anges de Séraphine de Senlis

The three angels of Séraphine de Senlis
Giordana Charuty
p. 108-137

Résumés

Les formes de singularisation qui, depuis un siècle, qualifient Séraphine de Senlis comme créatrice « inspirée », indemne de toute éducation artistique, convoquent une pluralité d’imaginaires esthétiques et religieux, historiquement situés, qu’il convient de distinguer. Attentive aux lieux de leur énonciation, l’écriture cinématographique résout leur articulation conflictuelle dans un montage de points de vue sur des états de corps au travail, dont la coprésence relance les « mystères de la création » et l’épiphanie du tableau peint.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Ceci n’est pas une biographie
L’esprit gothique
Le légendaire marial
La conversion artiste
Apocalypse peinte, vécue, filmée

Aperçu du début du texte

« La peinture n’a pas la clé du cinéma, mais elle fait partie, avec toute son histoire et ses symboles et ses conventions, du mystère de l’interprétation en cinéma », rappelle Jacques Aumont dans l’avant-propos à une réédition de L’Œil interminable (2007 [1989] : 15). L’étude pionnière, parue en 1989, contraste les deux catégories d’images pour qualifier le régime de figuration propre à un langage plastique à l’identité incertaine : une « ma-chinerie psychique et sociale », affirme l’auteur, qui soude un groupe social autour de représentations partagées et offre à chacun un répertoire de formes pour assumer une position dans le monde. Après bien d’autres, le film dont il sera question ici instaure une relation en miroir entre ces deux arts visuels. Il donne à voir l’acte de peindre pour énoncer quelque chose sur l’activité de création. Une fiction, donc, qui se donne pour telle puisqu’il y a narration, jeu d’acteur et mise en scène. Mais les principaux personnages renvoient à des in...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Giordana Charuty, « Les trois anges de Séraphine de Senlis », Gradhiva, 20 | 2014, 108-137.

Référence électronique

Giordana Charuty, « Les trois anges de Séraphine de Senlis », Gradhiva [En ligne], 20 | 2014, mis en ligne le 01 octobre 2017, consulté le 23 août 2017. URL : http://gradhiva.revues.org/2856 ; DOI : 10.4000/gradhiva.2856

Haut de page

Auteur

Giordana Charuty

EPHE LAHIC-IIAC giordana.charuty@laposte.net

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© musée du quai Branly

Haut de page