Navigation – Plan du site
Dossier Création fiction

Le double drame de la création selon Le Mystère Picasso (1956) d’Henri-Georges Clouzot

The dual drama of creation according to Le Mystère Picasso (1956) by Henri-Georges Clouzot
Michèle Coquet
p. 138-167

Résumés

Le Mystère Picasso (1956) d’Henri-Georges Clouzot est la matérialisation cinématographique de la rencontre entre deux créateurs en pleine maîtrise de leur art. Dans ce film ambigu et contradictoire, fruit d’un délicat compromis entre cinéma et peinture, l’exécution des tableaux par le peintre se trouve mise en scène et enchâssée dans un récit de fiction sur la création élaboré par le cinéaste. Clouzot dresse de Picasso un portrait complexe où se mêlent différentes représentations stéréotypées de l’artiste, à la fois illusionniste et génie, pour lui adjoindre celle du héros créateur aux prises avec son œuvre et engagé dans un combat dont l’issue peut toujours être fatale. Dans la fiction de Clouzot, et sous l’œil de la caméra, s’invitent l’accident ou la catastrophe, autant de réalités événementielles constitutives de tout procès de production d’une œuvre.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Deux films en un
Picasso selon Clouzot : de l’artiste de cirque au héros
Picasso selon Picasso – Du drame mué en catastrophe

Aperçu du début du texte

Il existe désormais un nombre considérable de films montrant l’artiste au travail. Pas une rétrospective d’art contemporain, des années 1950 à nos jours, qui ne soit proposée au visiteur sans présentation de photographies et de courts métrages tournés dans l’intimité de l’atelier et lui dévoilant les bribes de gestes de fabrication, les instruments, les lieux ayant présidé à l’élaboration et à la naissance des œuvres. Ce qui était autrefois caché, ou n’était accessible qu’à quelques proches de l’artiste, fait maintenant partie d’une mise en scène publique, un mode récent d’appréhension qui implique que le spectateur ait connaissance du processus pour comprendre pleinement le résultat.

Cette transformation du regard et de la réception des œuvres suscitée par les pratiques artistiques contemporaines d’exécution et d’exposition a une histoire que l’on peut faire débuter au tournant des années 1950 et 1960. En 1968, dans un geste inaugural (qui avait de beaux jours devant lui), des arti...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michèle Coquet, « Le double drame de la création selon Le Mystère Picasso (1956) d’Henri-Georges Clouzot », Gradhiva, 20 | 2014, 138-167.

Référence électronique

Michèle Coquet, « Le double drame de la création selon Le Mystère Picasso (1956) d’Henri-Georges Clouzot », Gradhiva [En ligne], 20 | 2014, mis en ligne le 01 octobre 2017, consulté le 28 mai 2017. URL : http://gradhiva.revues.org/2865 ; DOI : 10.4000/gradhiva.2865

Haut de page

Auteur

Michèle Coquet

CNRS LAHIC-IIAC michele.coquet@cnrs.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© musée du quai Branly

Haut de page