Navigation – Plan du site
dossier Cosmos

Astromorphing. Des planètes, des visages et des ondes de longue portée en astrologie

Astromorphing. On planets, faces and long-range waves in astrology
Emmanuel Grimaud
p. 49-73

Résumés

L’astrologie possède sans doute en Inde son plus grand laboratoire, si l’on en croit l’éventail exceptionnel de situations dans lesquelles elle se trouve mobilisée. Elle jouit par ailleurs d’une reconnaissance institutionnelle, donnant lieu à des enseignements et des recherches très variées, au croisement de la science, de la médecine et de la divination. Contrairement aux idées reçues, elle possède une dimension expérimentale indéniable. Elle n’a jamais cessé de se réinventer au cours du temps, donnant lieu à de nouvelles formes de connexion aux astres, à un affinement des méthodes de calcul pour anticiper leurs fluctuations et à de nouveaux procédés pour magnétiser autrement tout ce qui nous entoure. C’est plus particulièrement à l’astromorphologie que cet article est consacré et aux techniques utilisées par un astrologue indien pour mesurer les emprises des astres à même le visage et leurs mécanismes d’influence à distance. La consultation astrologique est envisagée ici comme un lieu privilégié où faire des expériences en résonance dont on peut suivre en situation les enchaînements et les implications sur les personnes, modifiant leur rapport au corps et à l’environnement (astromorphose).

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Traits, points et couches
Tracé de l’onde astrale et interactivité
Figurer pour mieux activer
Puissance de l’astromorphisme
Conclusion

Aperçu du début du texte

« Le corps physique est sous l’emprise de la gravité. La gravité de notre mère la Terre rassemble tous les êtres qui se développent en son sein. Comme les personnalités humaines résident dans des corps physiques, les corps planétaires sont comme des corps physiques pour les neuf divinités qui ont la plus grande emprise. À l’exception de la Lune et du Soleil, la gravité physique des planètes affecte les créatures vivant sur Terre de façon minimale. D’après nous, la gravitation physique n’est pas le terrain où opèrent les causalités de l’astrologie. En fait, quelqu’un a calculé que le corps d’un médecin ou de la sage-femme exerce plus de force de gravité sur l’enfant que n’importe quelle planète distante. En revanche, la gravitation subtile et causale des neuf planètes influence la manière dont nous faisons l’expérience des résultats de nos actions, en contrôlant et en s’emparant de nos corps. Par analogie, bien que la pensée ait un minimum de réalité dans l’univers physique, elle est...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Emmanuel Grimaud, « Astromorphing. Des planètes, des visages et des ondes de longue portée en astrologie », Gradhiva, 22 | 2015, 49-73.

Référence électronique

Emmanuel Grimaud, « Astromorphing. Des planètes, des visages et des ondes de longue portée en astrologie », Gradhiva [En ligne], 22 | 2015, mis en ligne le 01 octobre 2018, consulté le 26 juillet 2017. URL : http://gradhiva.revues.org/3033 ; DOI : 10.4000/gradhiva.3033

Haut de page

Auteur

Emmanuel Grimaud

CNRS-Laboratoire d'ethnologie et de sociologie comparative
emmanuel.grimaud@gmail.com

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© musée du quai Branly

Haut de page