Navigation – Plan du site
Dossier Collections mixtes

Discipliner la science de l’homme. Les collections suisses d’outre-mer (1890-1940)

Regulating human science: Swiss collections from overseas (1890-1940)
Serge Reubi
p. 96-121

Résumés

Se fondant sur trois cas d’étude puisés dans l’histoire de l’ethnographie suisse du premier tiers du xxe siècle, cet article met en cause la validité d’une chronologie suggérée par une partie de l’historiographie qui laisse penser que la disciplinarisation a permis la disparition des pratiques de collecte mixte et leur remplacement par des collectes disciplinaires. Il interroge également la validité du concept de « pratiques mixtes ». Sont d’abord identifiés les processus disciplinaires sur lesquels se fonde l’historiographie pour expliquer la transformation des pratiques. Trois expéditions mixtes sont ensuite présentées, intervenant à des moments différents de la disciplinarisation de l’ethnographie : au début de celle-ci, à Sulawesi (Célèbes), entre 1893 et 1896 ; au moment où elle se développe, aux Nouvelles-Hébrides, entre 1910 et 1912 ; à son terme, en Angola, en 1933. Faisant le constat d’une perpétuation des pratiques mixtes, la troisième partie explore les motifs locaux et institutionnels de cette persistance.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Disciplines
Disciplinarisation
Discipliner la science de l’homme
Vers des institutions disciplinaires
Terrains
Une pratique fondée sur des enjeux locaux
Conclusion

Aperçu du début du texte

Du dernier tiers du xixe siècle au milieu du xxe siècle, les pratiques savantes mises en œuvre par les zoologues, ethnographes ou géologues suisses au cours d’expéditions dans les espaces coloniaux néerlandais, franco-britannique et portugais attestent la popularité des collectes mixtes, soit le fait de rassembler au cours d’une même mission, seul ou en groupe, des collections d’ethnographica et de naturalia. Ce constat pourrait étonner celui qui, adoptant une posture évolutionniste, juge que ces pratiques ont une tendance naturelle à disparaître au début du xxe siècle au moment où les différents secteurs de la science s’individualisent. Il est vrai que les grandes expéditions savantes des xviiie et xixe siècles se fondent sur des pratiques de collecte mixte qui semblent avoir disparu dès lors qu’elles intègrent un cadre disciplinaire. De là à penser que ce dernier a remplacé les premières, il n’y a qu’un pas que l’historiographie a parfois évoqué. Avec prudence, car cet objet de re...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Serge Reubi, « Discipliner la science de l’homme. Les collections suisses d’outre-mer (1890-1940) », Gradhiva, 23 | 2016, 96-121.

Référence électronique

Serge Reubi, « Discipliner la science de l’homme. Les collections suisses d’outre-mer (1890-1940) », Gradhiva [En ligne], 23 | 2016, mis en ligne le 25 mai 2019, consulté le 27 juillet 2017. URL : http://gradhiva.revues.org/3149 ; DOI : 10.4000/gradhiva.3149

Haut de page

Auteur

Serge Reubi

University of Cambridge Department of History and Philosophy of Science serge.reubi@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© musée du quai Branly

Haut de page