Skip to navigation – Site map
Dossier ARTchives

Fragments d’histoire congolaise. Les archives coloniales réactivées du Mémorial Savorgnan de Brazza et de la Fresque de l’Afrique

Fragments of Congolese history: The reactivated colonial archive of the Savorgnan de Brazza Memorial and of the Fresque de l’Afrique
Nora Greani
p. 82-105

Abstracts

In 2006 the interior decoration of the Savorgnan de Brazza Memorial was commissioned to a collective of painters who made a large fresco depicting the history of the explorer’s encounter with Congo. Some forty years earlier, the Fresque de l’Afrique had been painted in the capital to commemorate the creation of the People’s Socialist Republic. These two official works both represent a similar scene which, although it mobilizes the same colonial archive, conveys antagonistic political messages. Using an iconographic analysis and oral testimonies, this paper examines how the historical narrative becomes fragmented under the brush of Congolese artists. It aims at highlighting the evolution of the official relation of the Republic of the Congo to its colonial past through the various uses of the archive.

Top of page

Text / excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2020.
Read it

Outline

Les fresques vues « du bas »
Réactivations en cascade
Faire émerger l’inspiration à Poto-Poto
Deux discours pour une même archive

Text / first lines

À la fin du xixe siècle, l’explorateur charismatique Pierre Savorgnan de Brazza permet à la France de prendre possession de l’actuel territoire de la République du Congo. En 2006, sa dépouille est transférée d’Alger à Brazzaville, au sous-sol d’un imposant monument circulaire de facture néoclassique, entouré d’un jardin verdoyant et devancé par sa statue en pied. La première pierre de ce mémorial a été posée en février 2005, en présence des présidents congolais, gabonais et français (respectivement Denis Sassou N’Guesso, feu Omar Bongo Ondimba et Jacques Chirac). Cet événement correspond, en France, à l’adoption controversée de la loi n° 2005-158 portant sur les aspects « positifs » de la colonisation (Boilley 2005). L’inauguration officielle du monument, le 3 octobre 2006 – en référence au 3 octobre 1880, date à laquelle Savorgnan de Brazza arbore le pavillon français et fonde Brazzaville –, s’est déroulée sur fond de polémiques internationales liées au coût de construction élevé e...

Top of page

References

Bibliographical reference

Nora Greani, « Fragments d’histoire congolaise. Les archives coloniales réactivées du Mémorial Savorgnan de Brazza et de la Fresque de l’Afrique », Gradhiva, 24 | 2016, 82-105.

Electronic reference

Nora Greani, « Fragments d’histoire congolaise. Les archives coloniales réactivées du Mémorial Savorgnan de Brazza et de la Fresque de l’Afrique », Gradhiva [Online], 24 | 2016, Online since 07 December 2019, connection on 25 March 2017. URL : http://gradhiva.revues.org/3263 ; DOI : 10.4000/gradhiva.3263

Top of page

About the author

Nora Greani

Chercheuse associée au IIAC-Lahic
nora.greani@gmail.com

By this author

Top of page

Copyright

© musée du quai Branly

Top of page