Navigation – Plan du site
dossier Gottfried Semper, habiter la couleur

L’ornement à la conquête de soi. Tectonique, métaphysique et anthropologie chez Karl Bötticher et Gottfried Semper

Ornament conquering itself. Tectonic, metaphysics, and anthropology in the works of Karl Bötticher and Gottfried Semper
Rémi Labrusse
p. 50-79

Résumés

La « tectonique » selon Karl Bötticher (1806-1889) peut être considérée comme une philosophie première de la construction, fondée sur l’idée de grammaire ornementale. Elle aboutit à une définition véritablement révolutionnaire de l’ornement comme allégorie de la construction, c’est-à-dire de soi-même, suivant une loi de réflexivité infinie. À partir de l’analyse de cette dimension auto-allégorique, il s’agit de comprendre comment une métaphysique de la vérité constructive, chez Bötticher, s’oppose à une anthropologie du désir de fictions spatiales, chez Semper.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Dessin d’ornement, archéologie, philosophie
La tectonique : invention d’un concept
Métaphysique et anthropologie
Coda

Aperçu du début du texte

Depuis une vingtaine d’années, la comparaison entre les pensées de Karl Bötticher et de Gottfried Semper constitue une sorte de passage obligé de toutes les études sur la notion de tectonique et, à partir de là, sur l’histoire des théories architecturales au xixe siècle. Elle est généralement fondée sur la mise en rapport entre Die Tektonik der Hellenen (« La Tectonique des Hellènes ») de Bötticher, dont les premières formulations datent de 1840, et Der Stil in den technischen und tektonischen Künsten (« Le Style dans les arts techniques et tectoniques ») de Semper, dont le premier volume est paru vingt ans plus tard. Elle aboutit le plus souvent – et à juste titre – à mettre en lumière leurs divergences, entre idéalisme (chez Bötticher) et matérialisme (chez Semper). Il s’agit ici de reprendre la comparaison pour montrer qu’on ne saurait exagérer ni la proximité ni l’opposition entre les deux pensées. L’objectif n’est pas de revaloriser un précurseur méconnu, encore que ce que Semp...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Rémi Labrusse, « L’ornement à la conquête de soi. Tectonique, métaphysique et anthropologie chez Karl Bötticher et Gottfried Semper », Gradhiva, 25 | 2017, 50-79.

Référence électronique

Rémi Labrusse, « L’ornement à la conquête de soi. Tectonique, métaphysique et anthropologie chez Karl Bötticher et Gottfried Semper », Gradhiva [En ligne], 25 | 2017, mis en ligne le 31 mai 2020, consulté le 18 août 2017. URL : http://gradhiva.revues.org/3363 ; DOI : 10.4000/gradhiva.3363

Haut de page

Auteur

Rémi Labrusse

Université Paris Nanterre
remi.labrusse@u-paris10.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© musée du quai Branly

Haut de page