Navigation – Plan du site
dossier Gottfried Semper, habiter la couleur

Qu’est-ce qu’un mur ? Mur de pierre, enclos et tressage de couleur chez Gottfried Semper

What is a wall? Stone walls, fences and coloured weaving in Gottfried Semper’s work
Isabelle Kalinowski
p. 80-105

Résumés

En cherchant à cerner la manière dont Semper conçoit le mur, sa genèse et ses fonctions, cet article s’interroge sur le statut, chez lui, d’un récit des origines de l’architecture qui s’inscrit dans la continuité de Vitruve et, à l’époque moderne, de l’abbé Laugier, mais qui se construit à partir d’une herméneutique inédite : l’auteur des Quatre Éléments articule une pratique résolue de l’enquête archéologique de terrain et une conscience aiguë du caractère fictionnel de toutes les scènes primitives de l’architecture. Sa déconstruction du mur de pierre au profit de l’enclos végétal tressé et son insistance sur la mobilité des nattes composant ce dernier peut-elle être rattachée à une lignée philosophique soucieuse de dévoiler l’arbitraire des limites instaurées (notamment celles de la propriété) ? La réponse apportée à cette question est ici négative.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Déconstruction du mur de pierre
Statut du récit sempérien des origines murales
« Le premier qui, ayant enclos un terrain… »
Peindre la face du monde

Aperçu du début du texte

Déconstruction du mur de pierre

Chez Semper, le matériau fondamental de l’architecture n’est pas la pierre. Dès les années 1850, ses textes se présentent comme de longues variations sur les causes et les conséquences de cette surprenante proposition et décrivent, à partir d’exemples historiques soigneusement choisis, un « art de bâtir » sinon allégé des pesanteurs minérales, du moins systématiquement attentif à l’existence d’autres matériaux. La « construction », pose Semper en 1851 dans Les Quatre Éléments de l’architecture, c’est-à-dire en premier lieu la construction en pierre, n’est pas « l’essence de l’architecture » (Semper 1851 : 53 ; trad. fr. in Semper 2007 : 124-125). Dans l’importante section du deuxième tome du Style consacrée à la taille des pierres ou stéréotomie (Semper 1863 : 351-477), il renchérit en affirmant qu’il s’agit là d’une technique « secondaire » ou « de seconde main », qui ne possède pas de « domaine propre » et dont les applications ne sont que d’« emprun...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Isabelle Kalinowski, « Qu’est-ce qu’un mur ? Mur de pierre, enclos et tressage de couleur chez Gottfried Semper », Gradhiva, 25 | 2017, 80-105.

Référence électronique

Isabelle Kalinowski, « Qu’est-ce qu’un mur ? Mur de pierre, enclos et tressage de couleur chez Gottfried Semper », Gradhiva [En ligne], 25 | 2017, mis en ligne le 31 mai 2020, consulté le 23 juin 2017. URL : http://gradhiva.revues.org/3371 ; DOI : 10.4000/gradhiva.3371

Haut de page

Auteur

Isabelle Kalinowski

CNRS/ENS
isabellekalinowskimoncassin@gmail.com

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© musée du quai Branly

Haut de page