Navigation – Plan du site
dossier Gottfried Semper, habiter la couleur

Gottfried Semper et le métabolisme du revêtement architectural

Gottfried Semper and the metabolism of architectural dressing
Michael Gnehm
p. 106-123

Résumés

Les termes de « métabolisme architectural » et de « principe du revêtement » ont une importance majeure dans la pensée de Gottfried Semper. Le regain d’intérêt pour les théories sempériennes – dû, entre autres, à leur élargissement du champ architectural vers les arts industriels dans une perspective globale – refoule toutefois le plus souvent les présupposés de ces deux termes étroitement liés entre eux. Semper les introduit pour rendre compte d’un prétendu progrès historique de l’architecture. Cette approche typiquement historiciste implique, justement de par sa visée globale, une hiérarchisation des cultures prises en considération qui a pour corrélat la justification d’une supériorité des peuples européens. L’analyse proposée ici discute en outre l’interdépendance inévitable entre les théories de Semper et ses projets dans le domaine architectural aussi bien que dans celui des arts industriels.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

La transfiguration architecturale
Le textile et le métal
Material agency et spiritualisation
Exemples pratiques

Aperçu du début du texte

Gottfried Semper développe ce qu’il entend par « métabolisme » (Stoffwechsel) en architecture à partir de ses réflexions sur la polychromie architecturale : la peinture, en recouvrant le matériau constructif, fait disparaître ce dernier et le transforme en autre chose que son essence apparente, indiquant ainsi un changement de matériaux. La position de Semper en matière de polychromie et de métabolisme architectural peut être décrite à partir de la recherche française dans le domaine de l’architecture, car Le Jupiter olympien de Quatremère de Quincy (1815) fut pour lui une référence récurrente. Ainsi, le transformisme impliqué dans la notion de métabolisme est étroitement lié, chez Semper, au rapport entre architecture et art industriel – rapport qui pouvait de surcroît être invoqué à travers Quatremère de Quincy, avec par exemple l’illustration du trône de Jupiter. Pour désigner ce processus de transformation impliquant des passages entre artisanat et architecture et, parallèlement...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michael Gnehm, « Gottfried Semper et le métabolisme du revêtement architectural  », Gradhiva, 25 | 2017, 106-123.

Référence électronique

Michael Gnehm, « Gottfried Semper et le métabolisme du revêtement architectural  », Gradhiva [En ligne], 25 | 2017, mis en ligne le 31 mai 2020, consulté le 26 septembre 2017. URL : http://gradhiva.revues.org/3384 ; DOI : 10.4000/gradhiva.3384

Haut de page

Auteur

Michael Gnehm

Université de la Suisse italienne/ETH Zurich
michael.gnehm@gta.arch.ethz.ch

Haut de page

Droits d’auteur

© musée du quai Branly

Haut de page