Navigation – Plan du site
dossier Gottfried Semper, habiter la couleur

Le Style de Gottfried Semper. Une esthétique globale ?

Gottfried Semper’s Style: a global aesthetics?
Céline Trautmann-Waller
p. 124-151

Résumés

L’ouvrage de Semper sur le style commence par un diagnostic concernant les cultures et les arts européens. Bien souvent des peuples lointains y sont donnés en exemple ou même considérés comme objet de ressourcement et de régénération, à l’image de cette « ouverture » apparente du domaine émergent des arts décoratifs à l’égard des cultures extra-européennes. Cette contribution reconstitue les sources archéologiques et ethnographiques de Semper et étudie sa vision d’une collection universelle et d’un musée idéal, pour mieux cerner à quel point Le Style a vraiment décloisonné l’esthétique, au-delà de toute exoticisation.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Une Antiquité « multicolore » : lectures, voyages, débats
Collection universelle, culture matérielle et science de la culture : la question du musée à Dresde et à Londres
Le Style : anthropologisation de l’esthétique, matérialité et globalité

Aperçu du début du texte

Dans ses notes autobiographiques inachevées, Julius Lessing, le premier directeur du musée des Arts décoratifs de Berlin, décrit l’effet que lui fit la lecture du livre de Semper sur le style. Il lut l’ouvrage en 1866 alors qu’il venait de soutenir à Bonn sa thèse sur les représentations de la mort chez les Anciens et souhaitait y poursuivre sa carrière académique en travaillant sur les vases grecs antiques. Mais il dut se préparer à quitter la ville parce que ses chances d’y trouver une bourse ou un emploi étaient réduites à néant :

Et puis arrive Semper, et il annonce qu’il n’existe pas du tout de lois absolues de la beauté. Toutes les formes sont engendrées par la fonction, le matériau et la technique, elles continuent à vivre dans la tradition, même lorsque les conditions primordiales se sont déjà transformées, elles meurent toutefois ensuite et, dans leurs vestiges, signifient tout à fait autre chose qu’au moment de leur naissance. C’est ainsi que les formes grecques ne sont pa...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Céline Trautmann-Waller, « Le Style de Gottfried Semper. Une esthétique globale ? », Gradhiva, 25 | 2017, 124-151.

Référence électronique

Céline Trautmann-Waller, « Le Style de Gottfried Semper. Une esthétique globale ? », Gradhiva [En ligne], 25 | 2017, mis en ligne le 31 mai 2020, consulté le 21 novembre 2017. URL : http://gradhiva.revues.org/3396 ; DOI : 10.4000/gradhiva.3396

Haut de page

Droits d’auteur

© musée du quai Branly

Haut de page