Navigation – Plan du site
Dossier Robots étrangement humains – coordonné et présenté par Denis Vidal et Emmanuel Grimaud

Esthétiques de la manipulation

Marionnettes et automates au Japon
The aesthetics of manipulation. Puppets and automata in Japan
Zaven Paré
p. 120-143

Résumés

Certains robots japonais imitent singulièrement les poses des marionnettes du théâtre de bunraku. Le roboticien Masahiro Mori avait évoqué ce possible parallèle, lui qui accorde plus de vie au visage sculpté d’une marionnette ou du Bouddha qu’à un robot. Cette étude propose d’analyser successivement les manipulations des marionnettes et la mécanique des karakuri. Au Japon, l’opposition entre le naturel et l’artificiel est amoindrie par une sorte de continuité entre l’homme et ses créations. La perfection du théâtre du vivant s’y substitue à la précision des manipulations techniques des marionnettistes et des fabricants d’automates.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2016.
Consulter cet article

Plan

Le paradoxe des pantins
La gravité dans le théâtre de bunraku
Les ningyo et les karakuri
Sur le théâtre des ningyo
Du contrôle des ningyo

Aperçu du début du texte

Le paradoxe des pantins

Le théâtre de marionnettes en général et la pantomime des poupées en particulier peuvent nous apprendre toutes sortes de choses, comme le prétendait un certain danseur C… à l’écrivain Heinrich von Kleist dans la ville de M, un certain hiver 1801…

Le roboticien Masahiro Mori semble se faire la même idée de certaines poupées lorsqu’il place la marionnette de bunraku sur l’un des flancs de l’uncanny valley de son graphique de 1970 : « […] honnêtement, je ne trouve pas les marionnettes de bunraku particulièrement dérangeantes. » Mais sous une apparence familière et sympathique, l’art de la manipulation de ces poupées nous questionne, c’est ce que je vais m’évertuer à démontrer. La singularité trouble de la robotique la plus contemporaine flirte parfois avec les mimiques des sculptures et des marionnettes les plus anciennes. Mori l’avait bien pressenti, lui qui accordait volontiers plus de vie à une sculpture du Bouddha qu’au robot le plus sophistiqué. Examinons de...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Zaven Paré, « Esthétiques de la manipulation », Gradhiva, 15 | 2012, 120-143.

Référence électronique

Zaven Paré, « Esthétiques de la manipulation », Gradhiva [En ligne], 15 | 2012, mis en ligne le 16 mai 2015, consulté le 01 octobre 2014. URL : http://gradhiva.revues.org/2350

Haut de page

Droits d’auteur

© musée du quai Branly

Haut de page